Participation aux activités/sorties

Des informations détaillées sur le déroulement de chacune de ces sorties figurent en bas de page. Si vous désirez venir à l’une ou l’autre de ces sorties, veuillez lire la suite … 


Les membres recevront au fur et à mesure des saisons, des mails donnant les détails des activités ainsi qu’un lien pour l’inscription désormais obligatoire via le site internet
Toutes les informations quant à ces activités vous seront transmises à mesure que leur organisation se mettra en place!
Le programme est bien entendu provisoire et pourra être complété avec d’autres dates.


Pour simplifier l’organisation, nous ne souhaitons plus recevoir d’inscriptions par téléphone, courrier postal, SMS, What’s app, pigeon voyageur et autre moyen de communication mis à part l’inscription en ligne !


Activités planifiées par notre association.

Sauf mention contraire, ces sorties sont réservées aux membres du Gobe.

 Veuillez prendre note des dates des activités prévues pour ce début d’année.
Les formulaires d’inscription seront disponibles environ trois semaines avant la date de la sortie.

A ne pas manquer !


Voyage en Pologne – juin 2021

Voyage en Pologne

Juin 2021

Après avoir discuté avec Valérie Badan d’un voyage ornithologique qu’elle avait fait en Pologne, voilà que l’idée me vient d’organiser un séjour pour le GOBE… damned, si j’avais su dans quelle aventure je m’embarquais !

Ludovic

Lire le compte rendu

Carnet de voyage Pologne

Impressions avant le voyage :

Novembre 2019, je contacte l’agence Wildpoland pour l’organisation et le voyage est planifié pour juin 2020. 14 participants sont super motivés à partir mais c’était sans compter la venue en mars d’un participant supplémentaire appelé SARSCoV2 qui nous a contraint à remettre notre excursion à des jours meilleurs…

Début 2021, on retente le tout. La situation est pourtant bien compliquée pour les voyages. On joue donc aux optimistes et on se dit qu’on peut y aller. Fin mai, notre optimisme est récompensé puisque la Suisse retire la Pologne des zones à risque. Le coup d’envoi est donc donné pour notre voyage. Mais c’est bien là que le casse-tête commence : quelles sont les conditions pour aller en Pologne depuis la Suisse ? Et de la Suisse vers l’Allemagne ? De l’Allemagne vers la Pologne ? Ou de la Pologne vers l’Allemagne ? Et bien entendu de l’Allemagne à la Suisse ? Test PCR ou antigénique ? Validité des tests : 48 h… course contre la montre pour recevoir le résultat, partir en Allemagne, dormir une nuit à Berlin et passer la frontière polonaise… Même l’achat des billets de trains est un vrai casse-tête pour l’employée CFF de la gare d’Yverdon qui trouve notre voyage décidément très compliqué… la prochaine fois, on prendra l’avion. Et puis non, il n’y aura pas de prochaine fois !! Plus jamais !!

Ludovic

Dimanche 20

8h06 Train Yverdon- Bâle.
10h15 Bâle – Berlin … arrivée à 18h.

C’était long ! … avec quelques changements de places + ou – voulus, Ludo a tremblé à chaque gare !

Vu quelques cigognes. Une bavarde (pas une pie, une dame nous fatigue les oreilles, (même celles de Daniel !). Les jeunes ont joué aux cartes, les vieux + ou – somnolé, lu.

Hôtel Intercity Hauptbahnhof … Waouh, luxe !

19h15 partons „manger indien“. Pierre a cherché une adresse près de la Brandenburgertor.
Zone presque piétonne, petite manif- beaucoup de flics. La Br-Tor est superbement rénovée et éclairée. Restau « Indian Club Berlin ». Pas de terrasse car travaux donc on doit montrer pattes blanches = certificat ou test COVID. Vous n’avez pas ? Alors faites un test rapide !
Ouf, on a pu entrer et délicieusement manger. Serveuse thaï, service en all-angl… drôle !
De bon conseil, plats à partager, Ludo affamé a failli manger la petite serviette humide roulée, la prenant pour une amuse-bouche ! Excellent !

Retour à pieds, monuments éclairés et nous tous fatigués…

                                                                                                          Sylvie

Lundi 21

Premier petit déjeuner copieux!

On rejoint Carole, Pierre et Florent à la gare. Ils sont venus en train de nuit.

Départ 9h37 pour Varsovie … en 1ère… la classe !

Voyage entre jeux de cartes, lecture et paysages : cultures de forêts de pins, quelques cigognes, un busard des roseaux (à gauche !), un chevreuil, …

On arrive à Varsovie vers 16h. Notre guide Tomasz nous embarque dans un mini-bus avec chauffeur (et climatisation) et départ pour notre premier hôtel à Kiermusy.

En route Tomasz nous explique la géologie du sol et nous fait la liste de tous les mammifères et oiseaux que l’on va peut-être voir dans la forêt et les marais ! Youpieee !

La météo est humide et hyper chaude. On est fatigués du voyage en train mais heureux de commencer notre périple dans la forêt de Bialowieza.

Arrivée à l’hôtel vers 19h.

20h souper polonais… solide !

Le guide nous explique la journée de demain… longue y paraît.

On apprend quelques mots de polonais et ce n’est pas gagné.

Au lit avec l’arrivée des moustiques.

                                                        Maryjane

Tak oui
Nie non
/djinkuja/ merci
/djindobrè/ bonjour
/smachnego/  bon appétit 

Mardi 22

Eveil dans une charmante auberge, au son des grues, du chant du loriot, de la bergeronnette, la tourterelle, du pinson…

Un endroit paradisiaque avec des étangs juste derrière la maison, et un nid d’hirondelles sur la porte de Denise et Pierre-Alain.

 

Petit déjeuner copieux avec du fromage de vache, spécialité du pays.

Nous partons à l’aventure avec notre guide Tomasz et notre chauffeur.

Râle des genêts entendu, pie-grièche écorcheur, grive litorne, pouillot fitis, vol de vanneaux.

Avant de partir pour une balade sur un sentier un peu boueux, chacun met des Boots waterproof !
Zut, Sylvie n’arrive pas à enfiler ses socquettes à très longs doigts (préparés cette nuit dans l’obscurité).

Ce soir, visite au castor.
Retour minuit.

Demain, départ 4h !

                                                                                                          Marie-Jo

 

Mercredi 23

Soirée passée avec les castors sur la Narew. Passage en deux équipes dans des bateaux à fond plat. C’est gros un castor !!

Mercredi matin, 4h dans le bus ! Ce sont les meilleures heures de la journée, encore un peu fraîches. Après quatre arrêts pour voir phragmites des joncs et aquatique, barges à queue noire, bécassines des marais paradant et bien d’autres nous rentrons petit déjeuner.

Nous repartons aussitôt mais là… la chaleur commence à se faire sentir.  « Démonstration » du guide pour nous faire voir un râle des genêts !

Au « spot » suivant la chaleur commence à avoir des effets : erreur de détermination d’un oiseau parce qu’il est arrivé la tête en avant !… pour situer un oiseau dans un bosquet « il est à gauche de la feuille verte » fou rire inextinguible…

« Spot » suivant : combattant encore en plumage nuptial : que c’est beau !

Pique-nique dans un observatoire abrité du soleil mais nous dégoulinons de plus en plus, heureusement le bus est climatisé !

Retour 15h !

Repos et douche bien mérités !

                                                                                                          Denise

Mais le journal n’était pas fini pour tout le monde : 7 intrépides…Carole, Chloé, Pierre, Ludo, Patrick, Maryjane et Florent sont retournées sur le site de la sortie matinale.

D’autres ont profité des commodités de notre hôtel pour peindre, fumer un bon cigare, rendre visite au bison du parc… et se sont couchés tôt, car d’autres volontaires allaient reprendre le flambeau à 4h ! Pauvre Tomasz !

                                                                                                          Daniel

Jeudi 24

4:00, brouillard ! Après le peu de pluie tombée durant la nuit, c’est plutôt surprenant! Florent, Pierre-Alain, Denise, Pierre et moi entrons dans la brume. A peine 500m plus loin, je m’aperçois que j’ai oublié mes jumelles : la honte ! Retour au bercail ! Visons ensuite les sites déjà visités de Strymen et Dluga Luka. Et en route, dans une prairie, émergeant de la brume, 2 mâles d’Elan, dont un beau cornu ! Magique ! A plus de 100m, ils ne risquent pas grand-chose, nous regardent et continuent à manger.

Sur nos sites rien de transcendant, mais à nouveau le roselin, une bécassine des marais perchée au sommet d’un buisson. Sur l’autre site tarin des prés, phragmite des joncs et aquatiques. On a même entendu l’hypolaïs ictérine.

Il a bien fallu rentrer pour 8h pour le p’tit déj et là, rencontrons les autres qui rentraient de leur sortie « locale » : ils avaient vu le pygargue à queue blanche !

Après le pdj, bagages ! C’est journée de transition. Nous filons du côté de la forêt primaire. Serrés à cause des bagages, souffrons du chaud et louons la clim du bus ! Après ¾ d’h, premier arrêt, sur un site à Guêpiers ! Pas très coopératifs. Mais superbe obs de busard cendré, fin, racé, reconnaissable à ses fines lignes noires sur les ailes. Un pipit rousseline, sympa aussi.

Plus loin, près du lac de Czesnoviza ( ?) 3 pygargues posés et 1 ou 2 en vol nous comblent. Sur les rives du lac, turdoïde, effarvate, panure pour compléter le tableau.

Un gros orage nous détourne du 3ème point d’observation. Allons droit au but, l’Hôtel Bialowiesky, notre base pour les prochains jours. Prise des chambres, puis salade copieuse à 14h30. Ensuite, libres jusqu’à 19:30 pour le prochain repas ; libres d’aller à la piscine, à la sieste.

Une sortie à pied est prévue après le repas.

                                                                                                          Daniel

 

Vendredi 25

On a pris le rythme : on se lève avant la sonnerie du réveil ! A 4h départ en bus ; après quelques km, un magnifique bison mâle broute près de la route, et notre présence ne le dérange pas. Un bison mange près de 30kg d’herbe par jour.

Nous poursuivons au nord par le village de Narewka et sortons de la forêt de Bialowieza. Une magnifique plateforme en bordure d’une vaste prairie nous permet d’observer, pendant 1h30, l’aigle pomarin,  le tarier des prés,  la huppe (yesss !), le  râle des genêts, la pie-grièche, une chevrette et j’en oublie.

Après le copieux déjeuner, nous repartons à 9h ; après quelques km de bus, nous parcourons à pied un sentier nature dans la forêt (Zebra Zabra). 4km en 3h, sentier fait d’estacades et de terre-pleins. C’est une forêt primaire qui n’est pas strictement protégée.
En fin de parcours, après plus d’une heure à tenter d’apercevoir quelques plumes du gobemouche nain, Pierre était très déçu de devoir déjà s’en aller… !  Nous admirons des énormes chênes de 300 – 500 ans et la fraîcheur de la forêt est fort appréciée par cette chaude journée. Un parc animalier avec son lot d’échoppes clôt cette sortie.
Au retour, nous sortons du bus pour admirer une gigantesque m… de loup sur le bitume, astuce pour nous mettre en appétit… 

Dîner à 14h, puis a-m libre bienvenu pour récupérer, chacun à sa façon.

18h souper et départ à 19h : à pied depuis l’hôtel, nous marchons 4,5 km dans la forêt : 8 bécasses en vol, pic tridactyle, locustelle fluviatile et…beaucoup de moustiques qui nous zonnent contre, bien sûr !

Quelques perles traduisent notre fatigue, quand, armés de nos jumelles, nous essayons avec difficulté de localiser l’oiseau tant recherché : «  à droite du tronc » au cœur de la forêt, ou l’oiseau qui « vole la tête en avant » ont déclenché quelques fou-rire bienvenus !

                                                                                                          Carole et Pierre

 

 

Samedi 26 juin

Départ 4h (pour changer) et observation du bison de la veille.

Marche en forêt de 4,82 km aux alentours de Teremiski. Belles observations de pics à dos blanc, mar, tridactyle et épeiche. Un couple de gobemouche à collier a été plus difficile à observer correctement. Un chevalier culblanc, perché sur une branche sèche, repéré grâce à son cri de contact, « tluit-itit » caractéristique, puis son cri d’inquiétude « tlip tlip tlip ».

Le bus nous récupère au bout du chemin, et durant le trajet pour l’hôtel, nous nous arrêtons pour admirer un aigle pomarin.

8h : déjeuner copieux bien mérité !

9h : départ pour le réservoir de Maruska à proximité du village de Siemieniakowszczyzna ! Observation d’un aigle criard avec poisson dans ses serres, puis nid de rémiz penduline. La pluie nous fait avorter notre balade. Depuis l’observatoire au sud du réservoir, nous observons un renard muloter, une grue cendrée et une bondrée + une biche. Au sud de Goszczewina, nous piqueniquons à l’abri en laissant passer une grosse averse. Des cyclistes très mal équipés attendant de pouvoir repartir. Nous marchons ensuite 3,88 km en direction de la rivière Hwoźna et nous découvrons sur le chemin une belle empreinte de loup et de blaireau. Au pont, l’hypolaïs ictérine chante, de même que la locustelle fluviatile. Nous repérons le buisson dans lequel la fauvette épervière amène la becquée, mais les observations de cette espèce sont furtives. Nous y observons également un martin-pêcheur. Plus loin une magnifique tour de 4 étages nous laisse voir une zone marécageuse survolée par 5 bondrées apivores avec le chant désormais familier du râle des genêts.

Le retour vers le bus fut parsemé de blagues en tout genre et la fatigue se fit largement sentir.

A 17h30, nous rejoignons notre logis, et tandis que plusieurs vont barboter ou se reposer, je me coltine l’écriture de ces quelques lignes ! Puis je loue un vélo et vais me promener.

Le buffet est festif. La journée a été longue … il faut aller se coucher !

                                                                                                          Florent

Dimanche 27 juin

ON EST FATIGUES+++.

Départ 4h avec le bus (pour changer…). Nous avons rdv avec 2 guides pour aller dans la Réserve Nationale. Nous nous séparons en 2 groupes. Nos guides nous parlent essentiellement de plantes. Nous nous demandons pourquoi nous devions débuter si tôt si nous n’observons pas d’oiseaux … Réponse de Pierre C «  Parce que « si tard » est un instrument ! ».

Après plus de 2h de marche nous croisons le 2ème groupe et réalisons avec désespoir que nous sommes uniquement à la moitié du tour ! Nous avons donc fait 6 km avant même d’avoir déjeuné ! Sacré rythme ! Suite à notre visite, Ludo a décrété qu’en Suisse on n’a pas beaucoup de Charme(s) ! Petite astuce pour différencier la feuille d’un charme de celle d’un hêtre : « Le charme d’Adam c’est d’être à poil».

Pierre-Alain, quant à lui, a vu « une île avec de l’eau tout autour » !

Après un énième petit déjeuner copieux et une turbo sieste pour certains, nous partons nous promener dans le Palace Park à la recherche du pic cendré que nous ne voyons malheureusement pas.  Nous nous échouons au bord des étangs, certains roupillent, Ludo observe soudain un blongios nain, très étonnant de l’observer ici selon Tomasz. Nous faisons un petit stop à un « marché de souvenirs » et mangeons une glace.

Vers 14h nous sommes de retour à l’hôtel pour le dîner, mais Ludo, Pierre et moi préférons aller au SPA à la place. Souper à 18h. A 19h, Carole, Florent, Ludovich, Pierre et moi retrouvons Tomasz et partons en bus en forêt dans l’espoir de voir le loup. Nous ne l’avons pas vu mais sommes tombés sur 40 à 50 sangliers avec leurs petits (certains minuscules). D’après Tomasz c’est très rare, c’est comme avoir vu un loup ! Nous avons également vu 2 cerfs (avec leurs bois)… enfin moi, j’en ai vu qu’un car évidemment je faisais pipi pour le premier !!!

                                                                                                          Chloé

Lundi 28 juin

4h du matin, et c’est reparti pour une nouvelle longue journée ! Nous sommes partis de l’hôtel à pied pour une longue balade à la recherche du loup. C’est un peu l’opposé de la journée précédente : toujours beaucoup de marche, mais sans un bruit !

Sur le chemin, nous avons trouvé les premières pistes de loup : des traces de griffures sur une croisée de chemin ainsi que des traces de patte. Mais mauvaise surprise au prochain croisement : une personne sur son vélo squattait le passage le plus prometteur pour observer le loup… Changement de programme, nous allons nous déplacer plus loin.

Et durant notre marche, une surprise se fit entendre : un hurlement de loup ! Une fois tout le monde arrêté, nous avons pu profiter plusieurs fois de ce magnifique appel d’une louve qui appelle ces petits à retourner au terrier.

Après 5 minutes d’écoute, nous nous sommes arrêtés pour observer si nous voyons du mouvement, mais sans succès.

Nous avons pris le chemin du retour pour nous rendre à l’hôtel pour le petit déjeuner, avec toujours une impression d’aller dîner.

Après le repas, nous sommes allés faire la balade un peu “escarpée”, l’occasion de voir des cigognes noires ! C’était une petite balade sympa dans la forêt entre des ronces, avec un petit repos bien mérité sur un pont.

Puis retour à l’hôtel, histoire de profiter de la piscine, sauna et hammam avant une petite sieste… avant de continuer à manger !

Nous avons terminé la journée par une dernière tentative d’observation de loup au même endroit que le soir précédent, mais en beaucoup plus triste ! Après une longue attente assis par terre, sous la pluie, à se faire manger par les moustiques, nous sommes rentrés sans rien voir.

 (Mais au moins, la Suisse a battu la France, ce n’était pas une si mauvaise soirée)

 

Mardi 29 juin

Le réveil à 3h30 comme d’hab se fait dans une allégresse générale suite à la victoire de l’équipe de Suisse sur la France en 8ème de finales de l’Euro : Historique !

C’est donc avec la banane que nous nous dirigeons sur le chemin de Browka où se trouve le mémorial de la 2e guerre mondiale ainsi que le domaine en souvenir de Simona Kossak. En fait le même chemin que le jour précédent. Très vite on découvre un élan mâle qui s’apprêtait à traverser le chemin et qu’on observe à loisir durant de nombreuses minutes. Il passe ensuite dans une prairie où se trouvent aussi 2 biches et un faon. Le trajet en forêt nous fournit des traces de loups, élans, cerfs, … et on est accompagnés par les pics noirs, mars et à dos blanc ainsi que les habituels pouillots siffleurs, fitis, … Tout cela avant notre retour à 7h30 pour un solide petit déjeuner.

Départ ensuite avec armes et bagages en direction de Varsovie avec un arrêt aux étangs de Dojlidy-Bialystok. Nouvelle belle moisson d’observations avec colonie de mouettes rieuses, grèbes huppés, à cou noirs, jougris et castagneux (avec les poussins en prime), un couple de rémiz construisant son nid ainsi que de nombreux hérons cendrés, busards des roseaux, rousserolles verderolles, effarvates et turdoïdes. Certaines fines ouïes ont même entendu la marouette poussin ! Du pur bonheur malgré le cagnard retrouvé en milieu de journée ! Batraciens : gr. vertes, crapauds communs et sonneur à ventre de feu étaient également de la partie, tout comme un roselin cramoisi chantant son « I’m pleased to meet you » sur le chemin du retour.

Au grand dam de certains mais sous la pression insoutenable d’autres dont nous tairons le nom, nous décidons d’interrompre les observations et gagnons un sympathique troquet pour un repas bien mérité.

Après un voyage sans histoire, c’est le retour à Varsovie où nous prenons congé avec émotion de nos guides et chauffeur.

                                                                                                          Pierre-Alain

Mercredi 30

Dernier jour du 1er semestre 2021 !

Aujourd’hui, nous pouvons bénéficier d’une grasse matinée avec un réveil à l’heure tardive de 7h15 ! Nous nous retrouvons tous pour le petit déjeuner à 8h au restaurant de l’hôtel Metropol. Comme d’hab, celui-ci est copieux, voire solide, et varié. Après avoir dit au revoir à Maryjane et Patrick qui continuent le voyage (ou plutôt restent à Varsovie) à deux, nous nous égayons dans les rues environnantes pour découvrir le quartier, en particulier la « route royale » bordée de beaux bâtiments de style 18e et 19e, mais reconstruits après la 2ème  guerre mondiale. Retour à l’hôtel à 10h45 pour prendre les bagages. Nous nous rendons ensuite à pied à la gare centrale de Varsovie à quelques centaines de mètres. Nous montons dans l’Intercity pour Berlin qui démarre à 12h10. Nous sommes installés en première classe mais le confort dans le compartiment est entaché par une climatisation défectueuse. Suite à l’intervention d’une robuste contrôleuse des chemins de fer polonais qui a cruillé un bon moment dans le tableau électrique du wagon, tout rentre dans l’ordre et la température redescend d’un cran. Après une traversée de la frontière germano-polonaise à Frankfurt-am-Oder sans encombre, nous arrivons à Berlin Hauptbahnhof à 18h15. Nous montons au restaurant « Va Piano », dans la gare, pour un souper à l’inspiration toute italienne. Ensuite nous descendons sur le quai où nous attend déjà le train Night Jet des ÖBB. Notre fine équipe, composée d’une puissante majorité de roille-gosses à la retraite, se répartit dans les compartiments couchettes de ce train au confort très relatif et chacun se souhaite une bonne nuit, non sans une pointe d’anxiété.

                                                                                              Pierre d’Orbe

Un peu coincés mais dormi quand même. Quelle aventure !
Quant à nous, prêts à recommencer.

                                                                                              Sylvie et Daniel

Bien dormi, bien mangé. TIP TOP ! A refaire !

                                                                                              Marie-Jo

Bercés par le train et la pluie contre la vitre, bien dormi… presque à 6, entre deux compartiments !

                                                                                              Denise

Mais quelle nuit épique avec les Ravussin dans la cabine et Pierre notre voisin qui démonte toutes les parois !

                                                                                              Florent

Le meilleur moment ? Quand l’équipe Ravussin/Florent s’est enfermée hors de leur cabine afin de tester la clé, mais sans trop de succès !

                                                                                              Pierre de Cheyres

Jeudi 1er juillet, gare de Bâle.

Arrivés à la gare, nous commençons par une bonne boisson chaude dans un petit café, quand je m’aperçois que mon natel n’est pas dans ma poche habituelle…mon sang ne fait qu’un tour et sans plus réfléchir, je cours dans le wagon-couchette pour vérifier, avant que le train ne reparte, qu’il n’est pas tombé dans les draps !!! Rien dans le compartiment, donc je vais descendre du train quand l’employé me rappelle pour me demander mes coordonnées, en prenant un temps fou. Je veux sortir mais je  n’arrive pas ouvrir la porte, il me dit d’aller à l’autre bout du wagon, je cours et n’arrive pas plus à ouvrir cette satanée porte, je le regarde et là, il ouvre la porte avec sa clé ! Je me précipite vers lui, mais le train commence à vibrer et il me tire en arrière pour que je ne saute pas !

Un autre contrôleur, qui parle français lui, me prend gentiment en charge, car je n’ai absolument rien sur moi, je dois absolument avertir Pierre et je ne connais pas son numéro de téléphone, c’est la panique ! Heureusement j’ai un vague souvenir du numéro de ma fille Justine qui, pour une fois répond aussitôt. Je peux avertir Pierre une petite minute avant leur départ du train pour Yverdon, OUFFFF ! L’employé du wagon-couchette est venu s’excuser pour son manque de promptitude…

Je descends à Brugg avec un billet de train tout neuf, et retrouve Pierre à Yverdon avec 1h30 de retard.

                                                                                                                      Carole

Impressions après le voyage :

Nous voilà de retour, les étoiles plein les yeux de cette superbe aventure. Tout a finalement bien roulé. Dès notre arrivée à Varsovie, Tomasz a géré le tout d’une main de maître. Il n’y a plus qu’à se laisser guider, je suis en vacances ! Nous sommes tous en vacances !

Au bilan donc : un super guide, une équipe de choc, des magnifiques régions visitées, des supers découvertes … que du bonheur. Enfin presque, juste peut-être les moustiques qui ne faisaient pas partie du bonheur…

Bref, on ne doit jamais dire jamais… Il y aura peut-être une prochaine fois.

                                                                                                                      Ludovic

Galerie de photos

Toutes les photos suivantes restent la propriété de leur auteur. Merci de ne pas les utiliser sans leur autorisation.

Résumé des activités passées

Pour consulter les années: 2019 – 2018 2017 2016

2020


Pour consulter une activité, il suffit de cliquer sur l’onglet correspondant.

Pose de corbeilles pour hiboux moyen-duc – 16.10.20

Ce vendredi 16 octobre, nous avons travaillé en équipe pour poser 10 corbeilles en osier afin de favoriser la nidification du hibou moyen duc (Asio otus), espèce potentiellement menacée, selon information de la station ornithologique suisse. Les corbeilles ont été posées dans la région de Baulmes, l’Abergement, Orbe et Fontaines-sur-Grandson.

Le hibou moyen duc ne construit pas son nid, il utilise en temps normal des vieux nids de corvidés. C’est pourquoi nous avons utilisé des corbeilles en osier.

Première étape : tapisser la corbeille de crottin de cheval afin que la femelle, qui n’apporte pas de matériel au nid, puisse couver sans que les œufs ne roulent sur les bords. Pourquoi du crottin de cheval ? Le crottin de cheval semble un produit particulièrement adéquat pour favoriser la nidification dans ces corbeilles.

  Seconde étape : trouver un bon emplacement, bocage, lisière de forêt, et réussir à fixer la corbeille sur des branches, à une hauteur de 6-8 mètres.

 

Merci à tous les participants : Pierre-Alain, Denise, Ludovic, Yves, Carole, Maryjane, Suzanne, Maryse, Joao et Sonia.

 

Photos et rédaction : Sonia Joss

 

Excursion au Bodan – 15.02.20

Quelques photos souvenirs de cette magnifique journée!
Merci à Ludo pour l’organisation parfaite et à tous les participants pour leur apport à l’atmosphère joyeuse et chaleureuse de cette excursion.
Photos: Pierre-Alain Ravussin
 
 
 
 

Analyses de nourriture de deux fonds de nichoirs de Chouette de Tengmalm – 8.02.20

Il s’agit du nichoir TM65 aux Cluds et d’un nichoir suivi par Yves Menétrey dans son secteur (YM). Voilà les résultats obtenus:

EspèceTM65YMTotal
Musaraigne carrelet131528
Musaraigne indéterminé5813
Campagnol roussâtre3710
Campagnol terrestre11
Campagnol souterrain55
Campagnol des champs213
Campagnol indéterminé314
Mulot indéterminé81725
Muscardin123
Oiseaux224
Insectes33
Total465399

Rien de bien étonnant: dominance des musaraignes (41,4%) typique lors des mauvaises années, mais abondance étonnante de mulots (25,3%). La grande variété des différentes espèces de campagnols est également assez typique lorsque les mulots et les campagnols roussâtres ne dominent pas tout. Concernant les oiseaux, les deux fonds de nid contenaient les restes d’un des jeunes, mais également quelques plumes de passereaux. Le nid des Cluds (TM65) contenait des élytres d’au moins 3 coléoptères différents qui ont peut-être servi de nourriture.

Merci à tous les membres du GOBE qui ont assuré le tri et la détermination des restes de proies contenus dans ces deux nids.

A votre disposition pour toute demande complémentaire.
PA Ravussin

Pose de nichoirs – 23/24.01.20

Voici un petit bilan concernant l’action « pose de nichoirs » de jeudi et vendredi derniers, menée à Croy et dans 8 communes de la plaine de l’Orbe grâce à votre aide.

Nous avons finalement pu poser :

  • 44 nichoirs à Martinets noirs
  • 59 nichoirs à Hirondelles de fenêtre (4 pas posés par nous mais le propriétaire va les déplacer sur conseil d’Yves)
  • 1 nichoir à Torcol fourmilier

La nacelle a aussi été utilisée pour :

  • Déplacer et nettoyer deux nichoirs à Faucons crécerelles
  • Nettoyer 4 nichoirs à Martinets noirs

Le vendredi à l’école de Valeyres-sous-Rances, nous avons pu donner quelques explications sur les hirondelles dans deux classes différentes. Pour cette école et celle de Chavornay où nous avons également posé des nichoirs, nous sommes en train de réaliser un panneau d’informations pour sensibiliser les enfants et les parents.

Toutes les photos ont été prises par Emilie, Serge Goy et Julie Gyger (malheureusement elles ne sont pas très lumineuses).

Un immense merci au GOBE pour cette belle collaboration malgré des emplois du temps chargés, c’était vraiment un plaisir de passer ces deux froides – mais néanmoins bien sympathiques – journées en votre compagnie !
Un merci tout particulier à Yves Menétrey pour tous ces magnifiques nichoirs pour les martinets et pour sa disponibilité ces deniers mois !
Vivement le printemps !
Julie Gyger – Cheffe de projet

Recensements d’oiseaux d’eau – 12.01.20

 

Rapport_Oiseaux_Eau_Janvier_2020

Ci-dessous, vous pouvez consulter la liste complète des oiseaux observés ainsi que le nombre d’observations.
Pour avoir le détail par poste/lieu d’observation, vous pouvez «télécharger le tableau complet.»

EspèceTOTAL NEUCHTOTAL MORATTOTAL
Cygne tuberculé64330673
Cygne chanteur28028
Oie des moissons202
Oie cendrée109170279
Bernache nonnette303
Ouette d'Egypte40242
Tadorne casarca73477
Tadorne de Belon202
Canard siffleur91114205
Canard hybride101
Sarcelle d'hiver41316429
Canard colvert17141721886
Canard pilet1140114
Canard souchet224
Canard chipeau55028578
Nette rousse6753536806
Fuligule milouin1002023710257
Fuligule nyroca415
Fuligule morillon1399933314332
Fuligule milouinan101
Harelde boréale101
Macreuse brune303
Garrot à oeil d'or21811229
Harle piette202
Harle huppé36137
Harle bièvre440126566
Plongeon catmarin101
Plongeon arctique34135
Grêbe castagneux1005105
Grêbe huppé70056227627
Grêbe jougris303
Grêbe esclavon101
Grêbe à cou noir5250525
Grand Cormoran38669455
Grande Aigrette1677174
Héron cendré16517182
Râle d'eau628
Gallinule poule-d'eau431255
Foulque macroule54416636104
Bécassine sourde101
Bécassine des marais404
Courlis cendré3340334
Chevalier guignette202
Goéland indéterminé16016
Mouette rieuse27183593077
Goéland cendré1341135
Goéland brun101
Goéland leucophée14884291917
Goéland pontique101
Martin-pêcheur d'Europe32840
Bergeronnette des ruisseaux42446
Cincle plongeur303
53915349957414


Le recensement des oiseaux d’eau du lac de Morat a pu se dérouler dans d’excellentes conditions le dimanche matin 12 janvier 2020. Temps ensoleillé, absence de brouillard, de vent et de vagues, donc avec une excellente visibilité. Vous trouverez dans le tableau ci-dessous les résultats détaillés par secteur.

Merci encore à tous les participants qui permettent d’assurer ce suivi depuis plus de cinquante années maintenant.
A votre disposition pour toute remarque ou demande complémentaire et avec mes meilleures salutations.
P.-A. Ravussin

Recensements d’oiseaux d’eau – 15.11.20

Lacs de Neuchâtel et Morat

Le rapport se trouve en bas de page


Plaine de l’Orbe

 

Recensement_Totaux_Novembre2020


Lacs de Neuchâtel et Morat

Rapport_Oiseaux_Eau_Lacs_Novembre_2020

6 septembre: Pose et entretien de nichoirs à Tengmalm

13 septembre: Migration à Pont-de-Roide

10 octobre: Recensement “Gélinottes”

22 novembre: Entretien des nichoirs de plaine Annulé

28 novembre: Comptage des Milans royaux

 

 

2019


Pour consulter une activité, il suffit de cliquer sur l’onglet correspondant.


Le recensement du mois de novembre est plus bas dans cette page

RECENSEMENT HIVERNAL DES OISEAUX D’EAU – 13.01.19

Ci-dessous, vous pouvez consulter le document:

  • le tableau des espèces observées par le groupe « Plaine de l’Orbe »

Pour télécharger les documents, il suffit de cliquer sur le lien en dessous.


Plaine de l’Orbe

RecensementOiseauxEau_Totaux_PlaineOrbeChavornay_Janvier2019-1

Pour télécharger le document.



RECENSEMENT HIVERNAL DES OISEAUX D’EAU – 17.11.19

Le rapport et le deuxième tableau portent sur l’ensemble des deux lacs et ont été réalisés par Christophe Sahli, que je remercie. Le premier tableau ne porte que sur le lac de Morat recensé par les membres du GOBE.

Comme le relève Christophe, les Fuligules milouins et morillon ont été particulièrement absents cette année lors du comptage, ce qui a fortement contribué au faible total!

N’hésitez pas à transmettre vos remarques ou corrections éventuelles.

Merci encore à tous les participants qui, année après année contribuent à la qualité de ce suivi unique par sa durée et son ampleur!
Le prochain recensement international aura lieu le dimanche 12 janvier 2020.
Avec mes meilleures salutations.
P.-A. Ravussin

Télécharger le rapport Oiseaux Eau Novembre 2019

Rapport_Oiseaux_Eau_Novembre_2019

Télécharger les résultats pour Morat Nov 2019

MoratNov19

Télécharger les résultats  Novembre 2019 

Resultats_2019_11_Novembre_WEB

Résultats des recensements des oiseaux d’eau en Suisse, hiver 2018/2019

Lire le rapport complet …  


Résumé
Les résultats du recensement de novembre 2018 reflètent clairement la sécheresse de l’été et de l’automne 2018. L’effectif total était moyen, alors que les effectifs de certains canards de surface étaient bien au-dessus de la moyenne des dernières années. Le Cygne tuberculé Cygnus olor, le Harle bièvre Mergus merganser, le Héron cendré Ardea cinerea, la Grande Aigrette Egretta alba, le Fuligule nyroca Aythya nyroca et certaines espèces d’oies étaient même présents avec des effectifs records. Pour la plupart des espèces, ces records résultent de tendances positives à long terme. Le décompte de janvier 2019 a été en partie entravé par le mauvais temps, l’effectif total était inférieur à la moyenne des dernières années. Ce résultat inférieur à la moyenne s’explique en particulier par la baisse à long terme, importante dans certains cas, du nombre de quelques hôtes hivernants fréquents.
Des diminutions du nombre total d’individus sont également observées sur la plupart des plans et cours d’eau. Les baisses les plus importantes ont concerné le lac Léman, l’Untersee du lac de Cons-tance et le lac des Quatre-Cantons. Les effectifs ont également diminué sur certaines rivières ou lacs de barrage. Les augmentations les plus importantes ont été notées sur le lac de Neuchâtel et dans la région du Delta du Rhin sur le lac de Constance. Le changement climatique est susceptible d’avoir un impact significatif sur la situation. En général, le lac Léman était utilisé comme plan d’eau alternatif, en particulier pendant les hivers froids. Les hivers où les rives et les zones d’eau peu profonde en particulier du lac de Neuchâtel gèlent, se font de plus en plus rares. De ce fait, le lac Léman est moins fréquenté et les effectifs sur le lac de Neuchâtel sont en revanche en hausse. Au niveau régional, la répartition des augmentations et des diminutions indique également que les oiseaux d’eau sont de plus en plus concentrés dans des sites où ils sont protégés des dérangements. Des zones autrefois importantes, mais insuffisamment ou pas du tout protégées, fourniraient certes de la nourriture aux oiseaux d’eau. Mais le nombre croissant d’activités sur le lac à longueur d’année semble rendre l’utilisation de ces zones de plus en plus difficile pour la faune ailée.
 
___________________________________________________

Nicolas Strebel
Mitarbeiter Abteilung Überwachung der Vogelwelt
Tel. ++41 41 462 97 94
nicolas.strebel@vogelwarte.ch
www.vogelwarte.ch

Schweizerische Vogelwarte | Seerose 1 | CH-6204 Sempach | Schweiz
Station ornithologique suisse | Seerose 1 | CH-6204 Sempach | Suisse
Stazione ornitologica svizzera | Seerose 1 | CH-6204 Sempach | Svizzera
Swiss Ornithological Institute | Seerose 1 | CH-6204 Sempach | Switzerland

Voyage du GOBE en Camargue, dans la Crau et aux Alpilles,
du 24 février au 2 mars 2019

 

24 février : voyage d’Yverdon au Mas de Lucas, en périphérie d’Arles

C’est par un temps radieux que nous nous mettons en route pour le Sud, à bord de deux minibus gracieusement prêtés. Mais l’un d’eux nous procure des surprises sur l’autoroute du soleil déjà : il refuse par moments d’accélérer lorsque le chauffeur met des gaz. Étonnant !
Nous arrivons néanmoins à destination aux alentours de 16h 30, sans autre encombre.

Première magnifique surprise dès notre arrivée : une chevêche d’Athéna a élu domicile dans un vieux bâtiment sis à proximité de notre entrée. Nous aurons l’occasion de l’observer et de l’entendre à de multiples reprises !

Le séjour débute par une petite balade près du gîte, le long d’un canal, qui nous permet d’observer, entre autres, plusieurs hérons garde-boeufs au sein d’un troupeau de moutons. La bouscarle de Cetti, que nous entendrons souvent, nous ravit par son chant explosif et soudain.

25 février : visite de la partie Est de la Camargue

C’est par un beau soleil que nous partons à la découverte de la Camargue, à l’est de l’étang de Vaccarès, que nous laissons à notre droite pour atteindre le marais de Grenouillet et son observatoire quelque peu branlant !

Outre différents anatidés, nous avons la chance de voir un aigle de Bonelli, des busards des roseaux, des hirondelles de rochers, ainsi que d’entendre un faisan de Colchide, des alouettes des champs et une fauvette mélanocéphale.

La chance nous sourit, puisque nous entendons, mais voyons aussi, la cisticole des joncs. En route pour la plage de Piémanson, notre pique-nique s’accompagne du chant d’un pouillot véloce et de l’observation de bruants des roseaux.

La plage de Piémanson, qui borde la Méditerranée, est vaste et invite à chatouiller les vagues de ses orteils. Marie-Jo en profitera en dépit de la température de l’eau ! Ici, le grand gravelot, le gravelot à collier interrompu, le pluvier argenté et le bécasseau minute se laissent aisément observer.

Mais il est bientôt temps de rejoindre la Digue à la mer, aux environs du phare de la Gacholle, pour de belles observations de flamants roses, en particulier.

Toutefois, vanneaux huppés, chevaliers aboyeurs et courlis cendrés sont aussi de la partie. La journée se termine par un coucher de soleil flamboyant sur les étangs.

Notons que le minibus récalcitrant nous cause problème tout au long de la journée ! L’on décide donc de l’amener au garage pour réparation.

26 février : visite de la réserve de la Tour du Valat, accompagnés par un guide naturaliste

Après le petit-déjeuner, Ludovic conduit le bus défectueux au garage Citroën et revient avec une petite voiture électrique de remplacement. Mais elle ne suffira pas pour véhiculer les huit occupants dudit bus. Heureusement que les parents de Ludo nous accompagnent, logeant dans un hôtel à proximité. Leur voiture nous permet de poursuivre nos visites telles que prévues. Nous leur adressons un chaleureux MERCI.

En route donc pour la réserve naturelle de la Tour du Valat, dont les terrains furent achetés en 1948 par le citoyen suisse Luc Hoffmann, célèbre défenseur de la nature et ornithologue passionné. D’ailleurs, ce domaine totalisant 2’700 hectares appartient toujours à sa famille.

La journée s’avère passionnante, car ponctuée des nombreuses explications riches et variées de notre guide, M. Christophe Giraud, qui nous éclaire sur ce que fut la Camargue naturelle d’autrefois, soit avant que le Rhône ne soit endigué, et ce qu’elle est aujourd’hui en tant que milieu artificialisé. Avec ses 170’000 hectares, elle représente actuellement la plus vaste zone humide de France.

À la Tour du Valat, nous nous trouvons dans une sansouire, ou steppe salée méditerranéenne, où ne poussent que des plantes halophiles, c’est à dire adaptées aux milieux salés, telles que les salicornes ou les joncs maritimes. Les mares temporaires saumâtres de la réserve abritent une espèce de demoiselle (cousine de la libellule) particulièrement menacée en France, le leste à grands stigmas. De plus, l’on dénombre environ 20 plantes/m² sur les petits reliefs ou mantiles (dunes fossiles) du domaine. Ces explications ne nous empêchent pourtant pas de faire de belles observations, entre autres, celles d’un aigle botté, de grands vols de grues cendrées et de nombreux pipits farlouses. Nous admirons aussi les chevaux Camargue et les taureaux Camargue, mais ces derniers d’un peu plus loin ! Un pique-nique à l’observatoire de la réserve nous permet d’observer, outre les habituels anatidés, un ragondin, un grèbe à cou noir et un busard des roseaux.

Au retour, nous avons l’occasion de voir la rainette méridionale, bien utile ici puisqu’elle se nourrit de moustiques.

Nous terminons notre visite guidée à l’étang de Fangassier, lieu de reproduction des flamants roses, pour d’amples informations concernant cet oiseau dont on dénombre actuellement environ 10’000 couples nicheurs et dont l’espérance de vie est de 45 ans ! Notons qu’historiquement les flamants roses nichent en Camargue depuis au moins 1871.

27 février : réserve naturelle du Scamandre

Cette journée est consacrée à la très belle réserve naturelle du Scamandre avec ses sentiers de découverte, qui nous laissent admirer le paysage, la faune et l’avifaune en toute quiétude. Juste avant d’y arriver nous nous arrêtons près d’une ancienne tour, au sommet de laquelle couve une cigogne. Des pigeons bisets domestiques et des choucas des tours s’échappent de l’intérieur de l’édifice à notre approche. Une gallinule poule d’eau se prélasse dans le ruisseau bordant la route. Le petit magasin « Les délices de Scamandre » attire une bonne partie des participants, qui y découvrent d’intéressants produits locaux.

La réserve du Scamandre est magnifique, avec ses étangs, ses sentiers et les nombreux tamaris poussant les pieds dans l’eau. L’observation de plusieurs talèves sultanes constitue le point culminant de la journée pour bon nombre d’entre nous. De nombreuses sarcelles d’hiver, des grèbes castagneux et huppés, des grandes aigrettes, des hérons cendrés et des busards des roseaux se laisseront, entre autres espèces, facilement observer. Certains ont même la chance d’entendre un butor étoilé, justement sur le sentier du butor ! Il faut dire qu’ici les roselières sont étendues. D’autres ont la chance de voir passer un martin-pêcheur d’Europe et même d’observer une bouscarle de Cetti !

Un jeune ragondin se promène au soleil sur la pelouse du centre d’accueil avant de disparaître dans l’étang au bord duquel, ô belle surprise, deux cistudes d’Europe se réchauffent sur une branche surplombant l’eau. La plus farouche disparaît rapidement alors que la deuxième se laisse tranquillement photographier. Quelle aubaine !

Enfin, il est temps de partir à la recherche d’ibis falcinelles. C’est au Pont des Tourradons, sur le canal du Rhône à Sète, que nous les découvrons. Que leur plumage irisé est magnifique ! On en compte environ 35. Les longues-vues permettent d’observer des limicoles, des vanneaux huppés, des grandes aigrettes, des aigrettes garzettes et autres anatidés. Un busard des roseaux tournoie dans le ciel alors qu’un ragondin nage tranquillement dans l’étang.

Un apéro au gîte et un bon souper à Arles, au Criquet (pour la deuxième fois), clôturent cette belle journée.

28 février : réserve naturelle des Coussouls de Crau

Par un soleil toujours aussi radieux, la journée débute à l’écomusée de Saint-Martin-de-Crau, où chacun doit s’acquitter de la somme de 2 euros pour pouvoir suivre le sentier d’interprétation de la Draille des Coussouls, jalonné de panneaux décrivant la vie des bergers et des troupeaux, ainsi que la flore, la faune et les paysages de cette dernière steppe semi-aride de France. Il s’agit ici du delta fossile de la Durance, qui y a déposé ses galets durant cinq millions d’années ! Petit à petit, ces galets se sont soudés, isolant le sol de la nappe phréatique sous-jacente. Les arbres ne peuvent donc pas y pousser, car leurs racines n’ont pas accès à l’eau.

Passé l’étang des Aulnes, nous laissons les véhicules au lieu-dit Peau de Meau. À peine arrivés nous avons la chance d’observer des œdicnèmes criards, tant en vol que posés. Cet oiseau typique des semi-déserts niche ici et c’est magnifique de l’observer dans ce milieu. Nous voyons aussi la perdrix rouge, l’outarde canepetière (en augmentation dans la Crau), l’alouette des champs, la linotte mélodieuse, le faucon crécerelle et autres passereaux. Des cigognes blanches nous survolent et plusieurs vols importants de grues cendrées nous ravissent (au total près de 500 individus !). Certains aperçoivent même quatre gangas catas au loin.

Nous nous déplaçons au mas de Chauvet pour le pique-nique et une brève balade, agrémentés de grands vols de grues cendrées, ainsi que de l’observation, entre autres, du pipit farlouse, du bruant proyer, d’une dizaine de vanneaux huppés, d’alouettes des champs et d’un faucon crécerelle.

La journée se poursuit à l’aérodrome de Salon-Eyguières. Nous sommes venus y chercher l’outarde canepetière et nous en voyons 46 posées et en vol.

 

 

Superbe ! La pie-grièche méridionale est aussi une première pour bien des participants.

 

Il nous reste la recherche du grand-duc d’Europe en cette fin de journée.

En route donc pour le Vallon des Glauges, où nous scannons les falaises de 18h à 19h 15, sans succès pourtant.

Par contre, nous y entendons le bruant zizi.

À l’issue de cette journée bien remplie, l’apéro et le repas sont partagés dans notre gîte.


1er mars : Beaux de Provence

Nous avons rendez-vous à 9h 30 au garage Citroën, mais notre bus est toujours en panne. Petit selfie au passage avec William, qui s’est occupé du véhicule toute la semaine. Nous immortalisons aussi le groupe avec son cher bus.

Puis, en route pour la gare d’Arles, afin d’organiser le retour en train pour ses 8 occupants, puisque le bus a vraiment décidé de prolonger son séjour en Camargue !

Aux Beaux de Provence, nous faisons un petit tour dans le village avant d’entamer le sentier sis à mi-hauteur de la falaise. Nous nous installons pour le pique-nique et scrutons la paroi à la recherche du monticole bleu et du tichodrome échelette. Belle surprise : le monticole est là et nous avons tout le loisir de l’observer pendant le repas ; il est tellement beau !

Nous reprenons notre balade aux chants de la fauvette mélanocéphale et de la fauvette à tête noire, tout en recherchant le tichodrome échelette. Nous croisons un Hollandais qui nous indique où il l’a découvert. Quelle bonheur de l’observer à notre tour ! Ses plumes rouges et noires se découpent magnifiquement contre le rocher, alors qu’il se déplace pour se nourrir. D’ailleurs, la chance nous sourit, puisque nous en verrons un deuxième un peu plus loin.

Puis, certains partent à la recherche de l’aigle de Bonelli (sans succès), alors que d’autres optent pour une boisson sur une terrasse ensoleillée à Fontvieille, avant de rentrer préparer l’apéro et un souper au gîte.

Pour clore notre séjour tel qu’il a débuté, la soirée est abondamment agrémentée du chant de la chevêche d’Athéna.

2 mars : voyage de retour

Le retour en Suisse se déroule sans encombre tant pour les passagers du mini-bus que pour ceux voyageant en train, notre bus récalcitrant ayant décidé de rester en Camargue…


Un grand merci à Anne-Lise Chatelain pour la rédaction de ce compte-rendu.

Pose de nichoirs, vendredi 18 janvier 2019

Début de l’activité à Chavornay, afin de récupérer la nacelle louée pour l’occasion et pour un bref briefing. Puis direction Onnens, où sont prévus la pose de 26 nichoirs à martinets noirs et 18 à hirondelles de fenêtre. La journée est ensoleillée, mais glaciale, faute à la bise qui s’est levée.

La pose va bon train tout au long de la matinée, 4 nichoirs à martinets sont posés chez Mme la Municipale, 16 sur le collège et 15 nichoirs à hirondelles sur un autre bâtiment communal. Après un dîner bien mérité, l’activité se poursuit avec la pose de 6 nichoirs, 3 à martinets et 3 à hirondelles, sur un autre bâtiment communal et pour finir 3 nichoirs à martinets sur la maison communale.

Suite des opérations à Yverdon où 4 nichoirs à choucas des tours ont été posés sur les majestueux platanes de la fondation St-George, sous les yeux fascinés de quelques résidents.

Après un bon thé pour se réchauffer, direction Giez pour la dernière opération du jour, la pose d’un nichoir à effraie des clochers sur une grange.

Fin de l’activité à 17h30 merci à vous, Messieurs Daniel, Yves et Ludovic pour votre redoutable efficacité et merci à Mme Anne-Catherine Cosandey, initiatrice du projet pour la commune d’Onnens, à la fondation St-George et à la famille Betrix qui ont souhaité ou permis la pose de ces différents nichoirs !

 

  Photos : Ludovic Lonchamp Danièle Trolliet, C.-A.Betrix

                                  Rédaction : Sonia Joss

Samedi 2 mars – Soirée d’écoute des chouettes.  

Vendredi 8 mars – Soirée d’écoute des chouettes. 

Samedi 16 mars – Nuit de la chouette.

Samedi 23 mars – Contrôle des nichoirs de Chouettes hulottes. 

Samedi 30 mars – Journée “gélinottes”.

Samedi 6 avril – Journée “gélinottes”. 

Vendredi 19 avril – Journée “Hulottes”  

Vendredi 26 avril – Contrôle des cavités de Tengmalm 

Samedi 4 mai – Contrôle des nichoirs de Tengmalm – REPORTE 

Samedi 11 mai – Contrôle des nichoirs de Tengmalm – REPORTE

Samedi 18 mai – Contrôle des nichoirs de Tengmalm

Samedi 25 mai – Contrôle des nichoirs Effraie et Crécerelle

Samedi 22 juin – Baguage des Effraies et Crécerelles – Grillades au cabanon de l’Arnon 

Vendredi 6 septembre – Dotterell Contest

Vendredi 20 septembre – Installation de nichoirs pour la Chouette de Tengmalm

Vendredi 27 septembre: Déplacement et entretien des nichoirs (Rouge Queue et nichoirs de plaine)

Samedi 12 octobre: Déplacement et entretien des nichoirs (Nichoirs de plaine) 

Samedi 2 novembre: Cours “recensement des oiseaux d’eau” CE COURS EST OUVERT À TOUS! IL N’EST PAS NÉCESSAIRE DE FAIRE PARTIE DU GOBE POUR S’Y INSCRIRE ! 

12 novembre: Entretien des nichoirs ANNULE

Dimanche 17 novembre: Recensement des oiseaux d’eau  Pour s’inscrire au Lac de Morat   Pour s’inscrire à la Plaine de l’Orbe

Samedi 30 novembre: Déplacement et entretien des nichoirs (Nichoirs de plaine)  

2018


Pour consulter une activité, il suffit de cliquer sur l’onglet correspondant.

Recensement hivernal des oiseaux d’eau – 18 novembre 2018


Ci-dessous, vous pouvez consulter quatre documents:

  • le tableau des espèces observées par le groupe “Plaine de l’Orbe”
  • le tableau des espèces observées par le groupe “Lac de Morat”
  • le rapport de Ch. Sahli concernant les lacs de Neuchâtel et Morat
  • le tableau OROEM relatif aux espèces observées sur les lacs de Neuchâtel et Morat

Pour télécharger les documents, il suffit de cliquer sur le lien en dessous de chacun d’eux.
Pour télécharger un seul document regroupant les quatre textes, il suffit de se rendre sur la page: Rapports d’activités


Plaine de l’Orbe

RecensementOiseauxEau_Totaux_PlaineOrbeChavornay_Novembre2018

Pour télécharger le document.


Lac de Morat

MoratNov18

Pour télécharger le document.



Les pages 2 et 3 du rapport sont accessibles au moyen des flèches en haut du document.
Rapport_Oiseaux_Eau_Novembre_2018

Pour télécharger le document.


Résultats OROEM Internationaux – 2018 Novembre

Vous pouvez agrandir l’affichage du texte en utilisant le bouton + en haut du document.
Resultats_OROEM_Internationaux_2018_NovembrePR

Pour télécharger le document.

 

Vendredi 21 septembre 2018 – Journée d’entretien et de pose de nichoirs

 
Au programme: pose de nichoirs à Rougequeueue à front blanc à Sainte-Croix, entretien du réseau de nichoirs à Chouette de Tengmalm et Effraie des clochers. Rendez-vous: 9h00, parking de la salle des fêtes de Baulmes. Pique-nique tiré des sacs à midi. Fin de l’activité en fin d’après-midi.

Dotterell Contest – 24 août 2018

Certains d’entre vous ont eu la chance de le découvrir sur ses terrains de nidification en Laponie au début du mois de juillet 2014 (cf photo ci-dessous). D’autres, cette année en ont eu une vision plus fugace. D’autres, encore moins nombreux, ont pu le voir au Suchet. Mais renouant avec une vieille tradition, nous tenterons de le voir lors de sa halte migratoire sur le sommet du Suchet à l’occasion du:
14th GOBE Dotterell super contest at the top of the Suchet ( yeah!)
qui aura lieu
vendredi 24 août 2018 
délai d’inscription fixé au 21 août
 
Le programme est le suivant:
 
  • 16h30: rendez-vous des ornithos au parking de la salle des fêtes à Baulmes, afin de faire du co-voiturage,
  • ou 17h: devant le chalet du Suchet (parc à voitures).
  • dès 17h: Balade sur le pâturage à la recherche du Pluvier Guignard.
  • 19h30: Rendez-vous devant le chalet de la Mathoulaz pour ceux qui ne participent pas à la balade, puis souper à la charge des participants.
Le chalet de la Mathoulaz est situé un peu plus bas que celui du Suchet. Vous trouverez tous les renseignements souhaités quant aux menus proposés sur le site:
Pour atteindre le Suchet, le plus simple est de sortir de l’autoroute Lausanne-Vallorbe à la sortie “Les Clées”, puis de suivre la route direction Baulmes jusqu’au Champ des Bois (2 à 3 km avant Baulmes). Au champ des Bois (commune de Rances), la route du Suchet est clairement indiquée sur votre gauche. Vous pouvez également sortir de l’autoroute à Orbe et suivre la direction Valeyres-sous-Rances, Rances d’où la direction “Le Suchet” est clairement indiquée. On peut aussi regrouper les véhicules au refuge du Mélèze près de Six-Fontaines.
 
L’inscription pour le repas et pour la balade est indispensable et doit se faire via le site du GOBE.
Pour des raisons d’organisation et de réservation de la buvette, elle doit se faire au plus tard le mardi 21 août.
 

délai d’inscription fixé au 21 août

 

Baguage des dernières Chouettes effraies de l’année ! – 16.07.18

Rendez-vous: à 17h00 au parking de la salle des fêtes à Baulmes.
Affaires à prendre: jumelles. Prière de prendre vos propres couverts et boissons, ainsi que, si possible un plat à partager (apéro, plat, salade ou dessert).
Fin de l’activité prévue après le repas.

Inscription au recensement des Rougequeues à front blanc à Sainte-Croix

Dimanche 6 mai 2018 de 6h30 à 12h

Alors qu’il était encore commun il y a quelques dizaines d’années, le Rougequeue à front blanc a quasiment disparu de notre région. Aujourd’hui, il ne subsiste plus que dans quelques sites isolés, notamment à Sainte-Croix où quelques couples s’y reproduisent chaque année.

Le GOBE souhaite s’investir pour la conservation de cet oiseau en lançant un projet de conservation. L’objectif est de poser une série de nichoirs visant à le favoriser. Toutefois, avant cela, il est nécessaire de savoir où se trouve les derniers couples nicheurs et combien ils sont encore.
Pour cela, nous vous invitons à participer à un recensement des Rougequeues à front blanc dans la région de Sainte-Croix le dimanche 6 mai 2018.
Je me tiens à votre disposition pour toute demande complémentaire et vous transmets mes meilleures salutations.
 
Rendez-vous:  à 6h30 à la gare de Vuiteboeuf, où nous regrouperons les voitures ou 6h45 à la gare de Sainte-Croix
Matériel à prendre: jumelles, habits chauds pour le matin, petit casse-croute pour les 9h. Eventuellement téléphone portable avec enregistrements des chants d’oiseaux pour reconnaître le Rougequeue. Le recensement se fera par petits groupes afin de couvrir une grande partie du territoire et se terminera autour des 11h-12h.

Ludovic Longchamp.

Contrôle des cavités et des nichoirs à Chouette de Tengmalm

Vendredi 4 et samedi 5 mai 2018 de 9h à 17h

Tengmalm_Comm_Af2018
P.-A. Ravussin.

Cours sur le contrôle des nichoirs à passereaux

Samedi 14 avril 2018

Programme:

Première partie théorique sur les thèmes:
  • Des nichoirs pour quoi faire ?
  • Comment et quand contrôler sans déranger la nidification ?
  • Reconnaître les différents occupants
  • Comment noter et analyser le déroulement de la nidification
  • Comment éviter la prédation
  • Apport de ces contrôles à la connaissance et à la protection des oiseaux
Deuxième partie: contrôle des nichoirs sur place pour mettre en pratique les éléments précédents.

Documents distribués aux participants au cours sur les contrôles de nichoirs à passereaux.

Nids&oeufsnichoirs


Securite contre les predateurs


nichoirs2018GOBE

Contrôle des nichoirs à Chouette hulotte

Samedi 7 avril

Rendez-vous: à 9h00 au parking de la salle des fêtes à Baulmes. Pique-nique tiré des sacs à midi. Fin de l’activité prévue autour de 17h. En cas de question, prière de contacter P.-A. Ravussin. Activité limitée à 20 personnes.

Vendredi 9 mars et 16 mars 2018: SOIRÉES DE RECHERCHE ET D’ÉCOUTE DES CHOUETTES DE MONTAGNE

Vendredi 9 mars Rendez-vous: 17h30 au parking de la salle des fêtes à Baulmes Lieux d’écoute: Forêt de la Limasse Vendredi 16 mars Rendez-vous: 17h30 à la Gare de Grandson (soirée aux Cluds et Mauborget) Lieux d’écoute: Les Cluds, Mauborget Matériel: habits chauds, raquettes à neige, jumelles. Pour ceux qui le souhaitent, nous pourrions finir la soirée en allant manger dans un restaurant. Attention, maximum 15 participants pas soirée !

10 février 2018 – Nourriture de la Chouette de Tengmalm en 2017

Cliquer pour télécharger le document au format pdf

DÉROULEMENT

Le samedi 10 février dernier, 19 membres du GOBE se sont retrouvés à Grandson pour analyser quelques fonds de nichoirs à Chouette de Tengmalm du printemps 2017. Trois fonds de nids ont été triés, puis les proies ont été déterminées et comptées. Un autre nichoir avait déjà été analysé précédemment par D. et P.-A. Ravussin. Ces 4 nids ont permis de déceler 409 proies, alors que les 5 analysés en 2016 n’en avaient fourni que 137 au total. Cela montre bien la différence notable qu’il y a eu au niveau du ravitaillement des jeunes. Les tableaux et le graphique révèlent les principales caractéristiques de la nourriture du printemps 2017, avec en premier lieu une dominante marquée des deux espèces de Mulots (59% de l’ensemble des proies identifiées et même 69% au TB45 (Les Hôpitaux-Vieux) et 81% au TB02 (Corbet)). De telles données fournissent une excellente indication de l’influence du régime alimentaire de la Chouette de Tengmalm sur son succès de reproduction. On savait déjà que la saison avait été bonne pour cette petite chouette de montagne. Les mulots et les campagnols roussâtres, proies hautement profitables, dominent largement. Les musaraignes, muscardins et oiseaux sont particulièrement rares, confirmant ce phénomène. Avec les 4 fonds de nichoirs analysés lors de l’AG 2018 du GOBE ce sont 235 nids de Chouette de Tengmalm, issus des années 1982 à 2017 qui fournissent des données. Un gros article traitant de ce régime alimentaire a paru en 2016 dans la revue «  Nos Oiseaux «  (Ravussin, P.-A., Henrioux, P., Henrioux, F., Trolliet, D., Longchamp, L., Morel, J., Beaud, M. (2016): Régime alimentaire de la Chouette de Tengmalm  Aegolius funereus  dans le massif du Jura. Nos Oiseaux, 63. 215-226.). Vous pouvez le télécharger sur le site du GOBE dans la rubrique: projets/espèces/chouette de Tengmalm. Merci à tous les collaborateurs du GOBE qui ont bravé l’odeur, la poussière et la recherche interminable d’os minuscules lors de ce travail de tri: Anne-Lise Chatelain, Josy et Jean-Paul Kneuss, Marie-José Küch, Jessica Müller, Maryjane Klein, Ludovic Longchamp, Sonia Joss, Gabin Cardinaux, Yves Menétrey, Daniel Trolliet, Philippe Huguet, Xavier Fischer, Denise et Pierre-Alain Ravussin, Pascal Aeby et Marinette Bachmann. P.-A. Ravussin, 24 février 2018

Espècenombre
Musaraignes44
Campagnol roussâtre65
Campagnol souterrain26
autres campagnols28
Mulots243
autres3
Total409

Retour au début de la page.



2017

Samedi 11 mars 2017: Nuit de la Chouette

Rendez-vous : 17h au Croche-Pied (Rue Basse 32, 1422 Grandson)

Programme : Découverte de nos rapaces nocturnes par des exposés et des projections, puis départ avec quelques voitures pour excursion(s) éventuellement en montagne à la tombée de la nuit à la recherche de chouettes et de hiboux. Prévoir de bons habits chauds, une lampe de poche et éventuellement un petit en-cas. Retour prévu vers 21h.
Des précisions supplémentaires seront communiquées aux personnes inscrites.
Inscriptions indispensables jusqu’au jeudi 9 mars auprès de Pierre-Alain Ravussin ravussinpa@bluewin.ch ou 079 427 18 75, vu le nombre de places limité.

Dimanche 15 janvier 2017: Recensement des oiseaux d’eau

Le GOBE assure les recensements des oiseaux d’eau de la Plaine de l’Orbe et du lac de Morat. En janvier 2017, ces recensements se dérouleront le dimanche 17 janvier. Si vous souhaitez participer à ces comptages, prenez-contact directement avec le responsable du recensement: Pour la plaine de l’Orbe: Charles Dvorak : familledvk@bluewin.ch. Pour le lac de Morat: P.-A. Ravussin: ravussinpa@bluewin.ch



2016

Samedi 10 décembre 2016: Installation et renouvellement de nichoirs à Chouette hulotte

Samedi 3 décembre, 11 nichoirs à Crécerelle et Effraies ont pu être finalement installés. Certains dans de nouveaux emplacements, d’autres en remplacement de nichoirs vieillissants. Cette opération sera reconduite samedi 10 décembre 2016 avec l’installation et le remplacement de nichoirs à hulottes dans les bois du nord vaudois ainsi qu’éventuellement un ou deux nichoirs à Effraie/Crécerelle. Pour ceux d’entre vous qui souhaitez participer à cette activité, le rendez-vous est fixé à 9h au parc de la salle des fêtes de Baulmes (juste en dessous de la gare). A midi, on profitera de déguster une raclette dans un refuge forestier. Le lieu exact restant à définir. Fin de l’activité prévue en début d’après-midi. Si vous souhaitez participer à cette activité, merci de vous inscrire par mail auprès de P.-A. Ravussin (ravussinpa@bluewin.ch).
Avec mes meilleures salutations. P.-A.Ravussin

Samedi 3 décembre 2016: Installation et remplacement de nichoirs à Effraie et Crécerelle

Nous avons retenu deux samedis de décembre pour des installations, remplacements et déplacements de nichoirs à Chouette hulotte, Faucon crécerelle et Effraie des clochers. Nous commencerons ces travaux samedi 3 décembre 2016avec l’installation et le remplacement de nichoirs à effraie et crécerelle dans le nord vaudois. Pour ceux d’entre vous qui souhaitez participer à cette activité, le rendez-vous est fixé à 9h au parc de la salle des fêtes de Baulmes (juste en dessous de la gare) Le gros du travail devrait être consacré à l’équipement de trois fermes foraines (Rances, Baulmes et Sergey) en nichoirs à Effraie et Crécerelles. A midi, pique-nique tiré des sacs, fin de l’activité prévue en milieu d’après-midi. Si vous souhaitez participer à cette activité, merci de vous inscrire par mail auprès de P.-A. Ravussin (ravussinpa@bluewin.ch).
Avec mes meilleures salutations. P.-A. Ravussin

Dimanche 25 septembre: Déplacement des nichoirs à Chouette de Tengmalm

ajouté le 18/09/2016 à 15h31 Les résultats très encourageants obtenus en 2015 et 2016 nous incitent à reconduire l’opération cet automne. Une première journée de déplacement des nichoirs à Chouette de Tengmalm aura lieu le dimanche 25 septembre 2016. Rendez-vous à 8h au parking de la COOP en Chamard, à Montagny-près-Yverdon. Formation des équipes, puis déplacement dans les forêts du Jura vaudois. A midi, pique-nique tiré des sacs. Fin prévue vers 16 à 17 heures. Inscription indispensable auprès de ravussinpa@bluewin.ch.


Participation aux activités/sorties

Les sorties de contrôle et de baguage des chouettes et des faucons crécerelles sont programmées chaque année en gros entre fin mars et mi-juin. Il s’agit d’un travail de protection et d’étude qui nécessite de nombreuses précautions afin de minimiser au maximum le dérangement. Il est également essentiel pour la survie des oiseaux sauvages d’éviter les grands groupes d’observateurs près des nids, car cela attire inévitablement les prédateurs. L’intérêt des oiseaux est donc clairement prioritaire. La participation aux sorties est donc réservée aux membres du GOBE, à l’exception de certaines occasions où ces activités sont ouvertes au public, mais dans des conditions strictement contrôlées. Pour chacune de ces sorties, l’inscription par mail est nécessaire auprès du responsable. En cas d’affluence, nous pouvons être amenés à refuser des inscriptions. En effet, l’accès aux nichoirs et cavités est souvent peu aisé et le nombre de véhicules doit être limité. D’autre part, les nichoirs à faucons crécerelles et effraies des clochers sont toujours situés dans des fermes chez des privés. Nous ne pouvons donc pas nous permettre d’arriver avec de nombreux véhicules. Les sorties sont en général prévues le samedi durant toute la journée dans le Jura vaudois. Prévoyez la subsistance ainsi qu’un équipement adapté à tous les types de temps. Les assurances incombent aux participants. Nous déclinons toute responsabilité en cas d’accident ou de tout autre dommage. Les enfants sont sous l’unique responsabilité de leurs parents.

Rendez-vous

Les rendez-vous pour le départ des tournées sont généralement fixés à la place des fêtes de Baulmes (VD).

Comment nous aider ?

Tout d’abord en devenant membre et en participant à nos activités.

Mais aussi en soutenant financièrement celles-ci:

Association GOBE

M. P.-A. Ravussin
Rue du Theu 12
CH-1446 Baulmes

Banque Raiffeisen du Mt-Aubert Orbe
Compte 49841.17  – Clearing: 80401
IBAN: CH82 8040 1000 0049 8411 7
En Chamard 41C
CH-1442 Montagny-près-Yverdon

Haut de la page