Voyage en Pologne

Juin 2021

Après avoir discuté avec Valérie Badan d’un voyage ornithologique qu’elle avait fait en Pologne, voilà que l’idée me vient d’organiser un séjour pour le GOBE… damned, si j’avais su dans quelle aventure je m’embarquais !

Ludovic

Vers la galerie de photos

Carnet de voyage Pologne

Impressions avant le voyage :

Novembre 2019, je contacte l’agence Wildpoland pour l’organisation et le voyage est planifié pour juin 2020. 14 participants sont super motivés à partir mais c’était sans compter la venue en mars d’un participant supplémentaire appelé SARSCoV2 qui nous a contraint à remettre notre excursion à des jours meilleurs…

Début 2021, on retente le tout. La situation est pourtant bien compliquée pour les voyages. On joue donc aux optimistes et on se dit qu’on peut y aller. Fin mai, notre optimisme est récompensé puisque la Suisse retire la Pologne des zones à risque. Le coup d’envoi est donc donné pour notre voyage. Mais c’est bien là que le casse-tête commence : quelles sont les conditions pour aller en Pologne depuis la Suisse ? Et de la Suisse vers l’Allemagne ? De l’Allemagne vers la Pologne ? Ou de la Pologne vers l’Allemagne ? Et bien entendu de l’Allemagne à la Suisse ? Test PCR ou antigénique ? Validité des tests : 48 h… course contre la montre pour recevoir le résultat, partir en Allemagne, dormir une nuit à Berlin et passer la frontière polonaise… Même l’achat des billets de trains est un vrai casse-tête pour l’employée CFF de la gare d’Yverdon qui trouve notre voyage décidément très compliqué… la prochaine fois, on prendra l’avion. Et puis non, il n’y aura pas de prochaine fois !! Plus jamais !!

Ludovic

Dimanche 20

8h06 Train Yverdon- Bâle.
10h15 Bâle – Berlin … arrivée à 18h.

C’était long ! … avec quelques changements de places + ou – voulus, Ludo a tremblé à chaque gare !

Vu quelques cigognes. Une bavarde (pas une pie, une dame nous fatigue les oreilles, (même celles de Daniel !). Les jeunes ont joué aux cartes, les vieux + ou – somnolé, lu.

Hôtel Intercity Hauptbahnhof … Waouh, luxe !

19h15 partons „manger indien“. Pierre a cherché une adresse près de la Brandenburgertor.
Zone presque piétonne, petite manif- beaucoup de flics.

La Br-Tor est superbement rénovée et éclairée.

Restau « Indian Club Berlin ». Pas de terrasse car travaux donc on doit montrer pattes blanches = certificat ou test COVID. Vous n’avez pas ? Alors faites un test rapide ! Ouf, on a pu entrer et délicieusement manger. Serveuse thaï, service en all-angl… drôle !
De bon conseil, plats à partager, Ludo affamé a failli manger la petite serviette humide roulée, la prenant pour une amuse-bouche ! Excellent !

Retour à pied, monuments éclairés et nous tous fatigués…

                                                                                                          Sylvie

Lundi 21

Premier petit déjeuner copieux!

On rejoint Carole, Pierre et Florent à la gare. Ils sont venus en train de nuit.

Départ 9h37 pour Varsovie … en 1ère… la classe !

Voyage entre jeux de cartes, lecture et paysages : cultures de forêts de pins, quelques cigognes, un busard des roseaux (à gauche !), un chevreuil, …

On arrive à Varsovie vers 16h. Notre guide Tomasz nous embarque dans un mini-bus avec chauffeur (et climatisation) et départ pour notre premier hôtel à Kiermusy.

En route Tomasz nous explique la géologie du sol et nous fait la liste de tous les mammifères et oiseaux que l’on va peut-être voir dans la forêt et les marais ! Youppie !

La météo est humide et hyper chaude. On est fatigués du voyage en train mais heureux de commencer notre périple dans les grands marais avant la forêt de Bialowieza.

Arrivée à l’hôtel vers 19h.

20h souper polonais… solide !

Le guide nous explique la journée de demain… longue y paraît.

On apprend quelques mots de polonais et ce n’est pas gagné.

Au lit avec l’arrivée des moustiques.

                                                        Maryjane

Tak oui
Nie non
/djinkuja/ merci
/djindobrè/ bonjour
/smachnego/  bon appétit 

Mardi 22

Eveil dans une charmante auberge, au son des grues, du chant du loriot, de la bergeronnette, la tourterelle, du pinson…

Un endroit paradisiaque avec des étangs juste derrière la maison, et un nid d’hirondelles sur la porte de Denise et Pierre-Alain.

 

Petit déjeuner copieux avec du fromage de vache, spécialité du pays.

Nous partons à l’aventure avec notre guide Tomasz et notre chauffeur.

Râle des genêts entendu, pie-grièche écorcheur, grive litorne, pouillot fitis, vol de vanneaux.

Avant de partir pour une balade sur un sentier un peu boueux, chacun met des Boots waterproof !
Zut, Sylvie n’arrive pas à enfiler ses socquettes à très longs doigts (préparés cette nuit dans l’obscurité).

Ce soir, visite au castor.
Retour minuit.

Demain, départ 4h !

                                                                                                          Marie-Jo

 

Mercredi 23

Soirée passée avec les castors sur la Narew. Passage en deux équipes dans des bateaux à fond plat. C’est gros un castor !!

Mercredi 4h du matin: départ en bus ! Ce sont les meilleures heures de la journée, encore un peu fraîches. Après quatre arrêts pour voir phragmites des joncs et aquatique, barges à queue noire, bécassines des marais paradant et bien d’autres nous rentrons petit déjeuner.

Nous repartons aussitôt mais là… la chaleur commence à se faire sentir.  « Démonstration » du guide pour nous faire voir un râle des genêts !

Au « spot » suivant la chaleur commence à avoir des effets : erreur de détermination d’un oiseau parce qu’il est arrivé la tête en avant !… pour situer un oiseau dans un bosquet « il est à gauche de la feuille verte » fou rire inextinguible…

« Spot » suivant : combattant encore en plumage nuptial : que c’est beau !

Pique-nique dans un observatoire abrité du soleil mais nous dégoulinons de plus en plus, heureusement le bus est climatisé !

Retour 15h !

Repos et douche bien mérités !

                                                                                                          Denise

Mais le journal n’était pas fini pour tout le monde : 7 intrépides…Carole, Chloé, Pierre, Ludo, Patrick, Maryjane et Florent sont retournées sur le site de la sortie matinale.

D’autres ont profité des commodités de notre hôtel pour peindre, fumer un bon cigare, rendre visite au bison du parc… et se sont couchés tôt, car d’autres volontaires allaient reprendre le flambeau à 4h ! Pauvre Tomasz !

                                                                                                          Daniel

Jeudi 24

4:00, brouillard ! Après le peu de pluie tombée durant la nuit, c’est plutôt surprenant! Florent, Pierre-Alain, Denise, Pierre et moi entrons dans la brume. A peine 500m plus loin, je m’aperçois que j’ai oublié mes jumelles : la honte ! Retour au bercail ! Visons ensuite les sites déjà visités de Strymen et Dluga Luka. Et en route, dans une prairie, émergeant de la brume, 2 mâles d’élan, dont un beau cornu ! Magique ! A plus de 100m, ils ne risquent pas grand-chose, nous regardent et continuent à manger.

Sur nos sites rien de transcendant, mais à nouveau le roselin, une bécassine des marais perchée au sommet d’un buisson. Sur l’autre site tarin des prés, phragmites des joncs et aquatiques. On a même entendu l’hypolaïs ictérine.

Il a bien fallu rentrer pour 8h pour le p’tit déj et là, rencontrons les autres qui rentraient de leur sortie « locale » : ils avaient vu le pygargue à queue blanche !

Après le pdj, bagages ! C’est journée de transition. Nous filons du côté de la forêt primaire. Serrés à cause des bagages, souffrons du chaud et louons la clim du bus ! Après ¾ d’h, premier arrêt, sur un site à Guêpiers ! Pas très coopératifs. Mais superbe obs de busard cendré, fin, racé, reconnaissable à ses fines lignes noires sur les ailes. Un pipit rousseline, sympa aussi.

Plus loin, près du lac de Czesnoviza ( ?) 3 pygargues posés et 1 ou 2 en vol nous comblent. Sur les rives du lac, turdoïde, effarvate, panure pour compléter le tableau.

Un gros orage nous détourne du 3ème point d’observation. Allons droit au but, l’Hôtel Bialowiesky, notre base pour les prochains jours. Prise des chambres, puis salade copieuse à 14h30. Ensuite, libres jusqu’à 19:30 pour le prochain repas ; libres d’aller à la piscine, à la sieste.

Une sortie à pied est prévue après le repas.

Daniel

 

Vendredi 25

On a pris le rythme : on se lève avant la sonnerie du réveil ! A 4h départ en bus ; après quelques km, un magnifique bison mâle broute près de la route, et notre présence ne le dérange pas. Un bison mange près de 30kg d’herbe par jour.

Nous poursuivons au nord par le village de Narewka et sortons de la forêt de Bialowieza. Une magnifique plateforme en bordure d’une vaste prairie nous permet d’observer, pendant 1h30, l’aigle pomarin,  le tarier des prés,  la huppe (yesss !), le  râle des genêts, la pie-grièche, une chevrette et j’en oublie.

Après le copieux déjeuner, nous repartons à 9h ; après quelques km de bus, nous parcourons à pied un sentier nature dans la forêt (Zebra Zabra). 4km en 3h, sentier fait d’estacades et de terre-pleins. C’est une forêt primaire qui n’est pas strictement protégée.
En fin de parcours, après plus d’une heure à tenter d’apercevoir quelques plumes du gobemouche nain, Pierre était très déçu de devoir déjà s’en aller… !  Nous admirons des énormes chênes de 300 – 500 ans et la fraîcheur de la forêt est fort appréciée par cette chaude journée. Un parc animalier avec son lot d’échoppes clôt cette sortie.
Au retour, nous sortons du bus pour admirer une gigantesque m… de loup sur le bitume, astuce pour nous mettre en appétit… 

Dîner à 14h, puis a-m libre bienvenu pour récupérer, chacun à sa façon.

18h souper et départ à 19h : à pied depuis l’hôtel, nous marchons 4,5 km dans la forêt : 8 bécasses en vol, pic tridactyle, locustelle fluviatile et…beaucoup de moustiques qui nous zonnent contre, bien sûr !

Quelques perles traduisent notre fatigue, quand, armés de nos jumelles, nous essayons avec difficulté de localiser l’oiseau tant recherché : «  à droite du tronc » au cœur de la forêt, ou l’oiseau qui « vole la tête en avant » ont déclenché quelques fou-rire bienvenus !

                                                                                                          Carole et Pierre

 

 

Samedi 26 juin

Départ 4h (pour changer) et observation du bison de la veille.

Marche en forêt de 4,82 km aux alentours de Teremiski. Belles observations de pics à dos blanc, mar, tridactyle et épeiche. Un couple de gobemouche à collier a été plus difficile à observer correctement. Un chevalier culblanc, perché sur une branche sèche, repéré grâce à son cri de contact, « tluit-itit » caractéristique, puis son cri d’inquiétude « tlip tlip tlip ».

Le bus nous récupère au bout du chemin, et durant le trajet pour l’hôtel, nous nous arrêtons pour admirer un aigle pomarin.

8h : déjeuner copieux bien mérité !

9h : départ pour le réservoir de Maruska à proximité du village de Siemieniakowszczyzna ! Observation d’un aigle criard avec poisson dans ses serres, puis nid de rémiz penduline. La pluie nous fait avorter notre balade.

Depuis l’observatoire au sud du réservoir, nous observons un renard muloter, une grue cendrée et une bondrée + une biche.

Au sud de Goszczewina, nous pique-niquons à l’abri en laissant passer une grosse averse. Des cyclistes très mal équipés attendant de pouvoir repartir.

Nous marchons ensuite 3,88 km en direction de la rivière Hwoźna et nous découvrons sur le chemin une belle empreinte de loup et de blaireau.

Au pont, l’hypolaïs ictérine chante, de même que la locustelle fluviatile. Nous repérons le buisson dans lequel la fauvette épervière amène la becquée, mais les observations de cette espèce sont furtives. Nous y observons également un martin-pêcheur.

Plus loin une magnifique tour de 4 étages nous laisse voir une zone marécageuse survolée par 5 bondrées apivores avec le chant désormais familier du râle des genêts.

Le retour vers le bus fut parsemé de blagues en tout genre et la fatigue se fit largement sentir.

A 17h30, nous rejoignons notre logis, et tandis que plusieurs vont barboter ou se reposer, je me coltine l’écriture de ces quelques lignes ! Puis je loue un vélo et vais me promener.

Le buffet est festif. La journée a été longue … il faut aller se coucher !

                                                                                                          Florent

Dimanche 27 juin

ON EST FATIGUES+++.

Départ 4h avec le bus (pour changer…). Nous avons rdv avec 2 guides pour aller dans la Réserve Nationale. Nous nous séparons en 2 groupes. Nos guides nous parlent essentiellement de plantes. Nous nous demandons pourquoi nous devions débuter si tôt si nous n’observons pas d’oiseaux … Réponse de Pierre C «  Parce que « si tard » est un instrument ! ».

Après plus de 2h de marche nous croisons le 2ème groupe et réalisons avec désespoir que nous sommes uniquement à la moitié du tour ! Nous avons donc fait 6 km avant même d’avoir déjeuné ! Sacré rythme ! Suite à notre visite, Ludo a décrété qu’en Suisse on n’a pas beaucoup de Charme(s) ! Petite astuce pour différencier la feuille d’un charme de celle d’un hêtre : « Le charme d’Adam c’est d’être à poil».

Pierre-Alain, quant à lui, a vu « une île avec de l’eau tout autour » !

Après un énième petit déjeuner copieux et une turbo sieste pour certains, nous partons nous promener dans le Palace Park à la recherche du pic cendré que nous ne voyons malheureusement pas.  Nous nous échouons au bord des étangs, certains roupillent, Ludo observe soudain un blongios nain, très étonnant de l’observer ici selon Tomasz. Nous faisons un petit stop à un « marché de souvenirs » et mangeons une glace.

Vers 14h nous sommes de retour à l’hôtel pour le dîner, mais Ludo, Pierre et moi préférons aller au SPA à la place. Souper à 18h.

A 19h, Carole, Florent, Ludovich, Pierre et moi retrouvons Tomasz et partons en bus en forêt dans l’espoir de voir le loup. Nous ne l’avons pas vu mais sommes tombés sur 40 à 50 sangliers avec leurs petits (certains minuscules). D’après Tomasz c’est très rare, c’est comme avoir vu un loup ! Nous avons également vu 2 cerfs (avec leurs bois)… enfin moi, j’en ai vu qu’1 car évidemment je faisais pipi pour le premier !!!

Chloé

Lundi 28 juin

4h du matin, et c’est reparti pour une nouvelle longue journée ! Nous sommes partis de l’hôtel à pied pour une longue balade à la recherche du loup. C’est un peu l’opposé de la journée précédente : toujours beaucoup de marche, mais sans un bruit !

Sur le chemin, nous avons trouvé les premières pistes de loup : des traces de griffures sur une croisée de chemin ainsi que des traces de patte. Mais mauvaise surprise au prochain croisement : une personne sur son vélo squattait le passage le plus prometteur pour observer le loup… Changement de programme, nous allons nous déplacer plus loin.

Et durant notre marche, une surprise se fit entendre : un hurlement de loup ! Une fois tout le monde arrêté, nous avons pu profiter plusieurs fois de ce magnifique appel d’une louve qui appelle ces petits à retourner au terrier.

Après 5 minutes d’écoute, nous nous sommes arrêtés pour observer si nous voyons du mouvement, mais sans succès.

Nous avons pris le chemin du retour pour nous rendre à l’hôtel pour le petit déjeuner, avec toujours une impression d’aller dîner.

Après le repas, nous sommes allés faire la balade un peu “escarpée”, l’occasion de voir des cigognes noires ! C’était une petite balade sympa dans la forêt entre des ronces, avec un petit repos bien mérité sur un pont.

Puis retour à l’hôtel, histoire de profiter de la piscine, sauna et hammam avant une petite sieste… avant de continuer à manger !

Nous avons terminé la journée par une dernière tentative d’observation de loup au même endroit que le soir précédent, mais en beaucoup plus triste ! Après une longue attente assis par terre, sous la pluie, à se faire manger par les moustiques, nous sommes rentrés sans rien voir.

 

 (Mais au moins, la Suisse a battu la France, ce n’était pas une si mauvaise soirée)

Pierre C.

Mardi 29 juin

Le réveil à 3h30 comme d’hab se fait dans une allégresse générale suite à la victoire de l’équipe de Suisse sur la France en 8ème de finales de l’Euro : Historique !

C’est donc avec la banane que nous nous dirigeons sur le chemin de Browka où se trouve le mémorial de la 2ème guerre mondiale ainsi que le domaine en souvenir de Simona Kossak. En fait le même chemin que le jour précédent. Très vite on découvre un élan mâle qui s’apprêtait à traverser le chemin et qu’on observe à loisir durant de nombreuses minutes.

Il passe ensuite dans une prairie où se trouvent aussi 2 biches et un faon. Le trajet en forêt nous fournit des traces de loups, élans, cerfs, … et on est accompagnés par les pics noirs, mars et à dos blanc ainsi que les habituels pouillots siffleurs, fitis, … Tout cela avant notre retour à 7h30 pour un solide petit déjeuner.

Départ ensuite avec armes et bagages en direction de Varsovie avec un arrêt aux étangs de Dojlidy-Bialystok.

Nouvelle belle moisson d’observations avec colonie de mouettes rieuses, grèbes huppés, à cou noirs, jougris et castagneux (avec les poussins en prime), un couple de rémiz construisant son nid ainsi que de nombreux hérons cendrés, busards des roseaux, rousserolles verderolles, effarvates et turdoïdes. Certaines fines ouïes ont même entendu la marouette poussin ! Du pur bonheur malgré le cagnard retrouvé en milieu de journée !

Batraciens : gr. vertes, crapauds communs et sonneur à ventre de feu étaient également de la partie, tout comme un roselin cramoisi chantant son « I’m pleased to meet you » sur le chemin du retour.

Au grand dam de certains mais sous la pression insoutenable d’autres dont nous tairons le nom, nous décidons d’interrompre les observations et gagnons un sympathique troquet pour un repas bien mérité.

Après un voyage sans histoire, c’est le retour à Varsovie où nous prenons congé avec émotion de nos guides et chauffeur.

                                                                                                          Pierre-Alain

Mercredi 30

Dernier jour du 1er semestre 2021 !

Aujourd’hui, nous pouvons bénéficier d’une grasse matinée avec un réveil à l’heure tardive de 7h15 ! Nous nous retrouvons tous pour le petit déjeuner à 8h au restaurant de l’hôtel Metropol. Comme d’hab, celui-ci est copieux, voire solide, et varié.

Après avoir dit au revoir à Maryjane et Patrick qui continuent le voyage (ou plutôt restent à Varsovie) à deux, nous nous égayons dans les rues environnantes pour découvrir le quartier, en particulier la « route royale » bordée de beaux bâtiments de style XVIIIe et XIXe, mais reconstruits après la 2ème guerre mondiale.

Retour à l’hôtel à 10h45 pour prendre les bagages. Nous nous rendons ensuite à pied à la gare centrale de Varsovie à quelques centaines de mètres. Nous montons dans l’Intercity pour Berlin qui démarre à 12h10. Nous sommes installés en première classe mais le confort dans le compartiment est entaché par une climatisation défectueuse. Suite à l’intervention d’une robuste contrôleuse des chemins de fer polonais qui a crié un bon moment dans le tableau électrique du wagon, tout rentre dans l’ordre et la température redescend d’un cran.

Après une traversée de la frontière germano-polonaise à Frankfurt-am-Oder sans encombre, nous arrivons à Berlin Hauptbahnhof à 18h15. Nous montons au restaurant « Va Piano », dans la gare, pour un souper à l’inspiration toute italienne.

Ensuite nous descendons sur le quai où nous attend déjà le train Night Jet des ÖBB. Notre fine équipe, composée d’une puissante majorité de roille-gosses à la retraite, se répartit dans les compartiments couchettes de ce train au confort très relatif et chacun se souhaite une bonne nuit, non sans une pointe d’anxiété.

                                                                                              Pierre d’Orbe

Un peu coincés mais dormi quand même. Quelle aventure !
Quant à nous, prêts à recommencer.

                                                                                              Sylvie et Daniel

Bien dormi, bien mangé. TIP TOP ! A refaire !

                                                                                              Marie-Jo

Bercés par le train et la pluie contre la vitre, bien dormi… presque à 6, entre deux compartiments !

                                                                                              Denise

Mais quelle nuit épique avec les Ravussin dans la cabine et Pierre notre voisin qui démonte toutes les parois !

                                                                                              Florent

Le meilleur moment ? Quand l’équipe Ravussin/Florent s’est enfermée hors de leur cabine afin de tester la clé, mais sans trop de succès !

                                                                                              Pierre de Cheyres

Jeudi 1er juillet, gare de Bâle.

Arrivés à la gare, nous commençons par une bonne boisson chaude dans un petit café, quand je m’aperçois que mon natel n’est pas dans ma poche habituelle…mon sang ne fait qu’un tour et sans plus réfléchir, je cours dans le wagon-couchette pour vérifier, avant que le train ne reparte, qu’il n’est pas tombé dans les draps !!! Rien dans le compartiment, donc je vais descendre du train quand l’employé me rappelle pour me demander mes coordonnées, en prenant un temps fou. Je veux sortir mais je  n’arrive pas ouvrir la porte, il me dit d’aller à l’autre bout du wagon, je cours et n’arrive pas plus à ouvrir cette satanée porte, je le regarde et là, il ouvre la porte avec sa clé ! Je me précipite vers lui, mais le train commence à vibrer et il me tire en arrière pour que je ne saute pas !

Un autre contrôleur, qui parle français lui, me prend gentiment en charge, car je n’ai absolument rien sur moi, je dois absolument avertir Pierre et je ne connais pas son numéro de téléphone, c’est la panique ! Heureusement j’ai un vague souvenir du numéro de ma fille Justine qui, pour une fois répond aussitôt. Je peux avertir Pierre une petite minute avant leur départ du train pour Yverdon, OUFFFF ! L’employé du wagon-couchette est venu s’excuser pour son manque de promptitude…

Je descends à Brugg avec un billet de train tout neuf, et retrouve Pierre à Yverdon avec 1h30 de retard.

                                                                                                                      Carole

Impressions après le voyage :

Nous voilà de retour, les étoiles plein les yeux de cette superbe aventure. Tout a finalement bien roulé. Dès notre arrivée à Varsovie, Tomasz a géré le tout d’une main de maître. Il n’y a plus qu’à se laisser guider, je suis en vacances ! Nous sommes tous en vacances !

Au bilan donc : un super guide, une équipe de choc, des magnifiques régions visitées, des supers découvertes … que du bonheur. Enfin presque, juste peut-être les moustiques qui ne faisaient pas partie du bonheur…

Bref, on ne doit jamais dire jamais… Il y aura peut-être une prochaine fois.

                                                                                                                      Ludovic

Remerciements

à Tomasz pour l’encadrement et les photos.

à Florent pour les superbes photos qu’il a réalisées.

à Sylvie pour la reproduction de ses magnifiques aquarelles.

à Pierre C. qui a mis à disposition ses notes de voyage et ses dessins.

et à toute l’équipe des participants pour la bonne ambiance.