banniere

Nuit de la Chouette 2007

Késako????

Tous les 2 ans, différents groupes ornithologiques proposent une soirée de visites, conférences ou sorties destinées au grand public. Le but est de faire connaître les richesses de notre avifaune nocturne et tout particulièrement nos différentes espèces de chouettes et hiboux. Le 31 mars 07, une huitantaine de personnes se sont donc retrouvées au collège de Baulmes.

Après une courte mais néanmoins complète introduction sur les caractéristiques et les moeurs de toutes nos espèces de rapaces nocturnes, tout ce petit monde s'est regroupé dans les véhicules pour aller voir concrêtement ce qui venait d'être exposé.

Contrôle d'une nichée de hulotte

Première étape sur le terrain, un contrôle d'une nichée de chouette hulotte. Une femelle a donc été capturée sur ses 7 jeunes.

Une fois mesurée, pesée et bien évidemment admirée, ses petits "subirent" le même sort, certes un peu stressant mais nécessaire au suivi de la population de ce rapace. Fait très surprenant pour les spectateurs, les tailles des jeunes sont très variables. L'évolution du plumage et de la physionomie des poussins a pu être montrée.

Une magnifique femelle rousse de hulotte.

La Limasse, c'est chouette!!!

La dernière partie de cette soirée s'est déroulée dans une forêt typiquement jurassienne située derrière le col de l'Aiguillon: la Limasse. Elle est connue pour abriter quelques espèces d'oiseaux typiques, rares et/ou menacés tels que les chouettes chevêchettes et de Tengmalm, la bécasse de bois, le pic noir, la gélinotte et le roi (hélas déchu dans de nombreuses forêts) le grand tétras.

Un vaste programme attendait donc les participants! Les conditions idéales, ciel dégagé, vent inexistant et absence de gros oiseaux à réacteurs au dessus de nos têtes ont permis les nombreuses observations et écoutes que tout le monde (organisateurs compris!) attendaient. Immédiatement après avoir parqué les voitures, les premiers chanteurs se font entendre, grives draines et musiciennes en tête. Plus en avant, une cavité de pic noir et un nichoir à chouette, idéalement situés au bord de la route ont permis de mettre en avant le rôle essentiel des vieux hêtres pour la faune de nos forêts.

A peine ces explications terminées, le festival de chevêchettes commença! Deux chanteurs se font entendre dont un a l'obligeance de se poster bien en vue sur un épicea en bordure du chemin! Une observation rare qui fait rêver de nombreux ornithologues chevronnés...En effet, cette minuscule espèce, à peine plus grande qu'un moineau, est typique des forêts de montagne. On estime qu'une trentaine de couples se reproduisent sur l'ensemble du Jura suisse. Restant assez discrète et très dure à observer hors période de chant, cette chouette miniature aurait valu à elle seule le déplacement! Mieux encore, les 2 premiers chanteurs ont été plus tard rejoints par 3 autres mâles différents!

Curieuse? Non, simplement méfiante!

La seconde espèce de rapace nocturne, habituellement plus fréquente, fut bien plus timide. Si tous les participants ont pu voir une femelle pointer le bout de son bec hors de sa cavité, seuls ceux ayant l'ouïe fine auront pu entendre les 2 mâles chanteurs qui se sont manifestés. A la fois brèves et lointaines, les quelques strophes de la chouette de Tengmalm n'auront tout de même pas échappé aux plus attentifs!

Bonus suprême dû aux températures relativement élevées pour la saison, une bécasse des bois a fait un court passage en vol. Cette parade (la croûle)est absolument typique et fait totalement partie des ambiances des coûchers de soleil sur les vieilles forêts jurassiennes! En parlant d'ambiance, le fond sonore de cette page est un exemple de chants de chevêchettes avec quelques strophes de chouette de Tengmalm. (Merci à Matthias Ritschard. auteur de cet enreistgrement réalisé au même endroit le 28 mars 2007!)

Pour finir....

Contrairement à ce que les observations de cette soirée ont pu laisser croire, la nature n'est pas un zoo où les animaux sont toujours visibles...Cela dit, il ne faut pas non plus hésiter à passer du temps dehors pour découvrir les merveilles de notre avifaune! Et la passion n'attend visiblement pas le nombre des années! La preuve apportée par Gaël, 6 ans, qui a immortalisé le contrôle de la chouette hulotte sur son carnet de notes et que nous remercions de sa précieuse participation.

Autant ça que les jeux vidéos!

Haut de page

Tous droits réservés: GOBE 2006